Créer une SCI pour louer : inconvénients et avantages

Créer une SCI pour louer présente son lot d’avantages et d'inconvénients. Un investissement locatif à plusieurs associés avec apports ou non est en premier lieu intéressant pour la facilité d’acquisition. En effet, en choisissant un financement par crédit, les propriétaires ont la possibilité d’obtenir plus rapidement l’aval de la banque. La possession du bien locatif en commun permet aussi des avantages non négligeables en matière de fiscalité. Les divers avantages d’une création de SCI pour louer sont alléchants. Toutefois, pour plus de prudence, il faut aussi identifier les inconvénients d’une telle entreprise. Un bien rentable n’est, en effet, jamais à l’abri des petits aléas, être avisé est donc la meilleure des armes.

Qu'est-ce qu’une SCI ?

SCI ou Société Civile Immobilière désigne la copropriété d’un bien immobilier. Il ne s’agit pas d’un statut juridique d’entreprise, mais de société. Comme il s’agit d’une copropriété, les personnes morales et physiques détentrices de parts se partagent tous les charges et les bénéfices. Afin de faciliter la gestion du bien, une ou deux personnes sont désignées dans la régulation de tout ce qui est comptabilité et gestion. La SCI n’est pas une entreprise et elle est souvent adoptée pour faciliter la transmission familiale. Ce système permet également une meilleure gestion du patrimoine dans le cadre d’une indivisibilité.

Créer une SCI pour un investissement locatif

Le début d’un investissement locatif n’est jamais un jeu d’enfant. Il n’est souvent pas possible d’acheter directement un bien immobilier si l’on n’a pas un apport à présenter à la banque pour contracter un crédit immobilier. Il est également nécessaire d’avoir un historique bancaire impeccable.

Quand on crée une SCI pour un investissement locatif, les contraintes financières sont déjà minimisées. Pour acheter un immeuble de rapport par exemple, ce système est plutôt intéressant. La part de chaque associé permet d’atteindre rapidement la somme de départ, ou du moins de créer un apport permettant une éligibilité rapide à un crédit immobilier.

Les avantages de la SCI

Créer une SCI pour louer permet avant tout une rapidité d’acquisition. Ensuite, les régimes fiscaux sont plus intéressants. Dans le cadre du dispositif Robien par exemple, les taux applicables sont évolutifs. La déclaration d’un déficit foncier est également plus facile.

Autre avantage, les banques accordent toujours plus d’intérêt aux SCI lors d’un prêt. Sachant que plusieurs personnes assurent le remboursement du crédit immobilier, la banque est toujours plus clémente dans le traitement des dossiers.

En choisissant de créer une SCI pour louer, les propriétaires ont plus de crédibilité vis-à-vis des locataires. En effet, ce cadre est plus engageant pour les locataires. Le bail a plus de valeur quand il est émis par une SCI. Par conséquent, les locataires sont obligés de respecter leur engagement.

Tenir un bâtiment locatif implique toujours le paiement de plusieurs charges. Lorsqu’on est une SCI, celles-ci sont partagées. Tous les propriétaires participent à la maintenance et aux divers entretiens nécessaires. Cet amoindrissement des frais permet toujours de mieux valoriser le bâtiment.

Autre avantage à mentionner, louer un bien immobilier inscrit en SCI facilite la transmission du patrimoine immobilier si le bien appartient à des héritiers. Cette possibilité est souvent évoquée dans le cas d’une indivision. Quand le bien est inscrit en SCI, l’indivisaire qui désire récupérer sa part peut le faire en la revendant, que ce soit aux autres membres ou à une tierce personne.

Les inconvénients

En ce qui concerne les inconvénients de la création d’une SCI pour louer, on peut premièrement mentionner la lourdeur de la comptabilité lors de la création de la société.

En effet, pour créer une SCI, il faut créer des statuts et ensuite les enregistrer au service des impôts.

Ensuite, il faudra publier au JAL (Journal d’Annonces Légales),la faire immatriculer au Tribunal du commerce et faire une déclaration des bénéficiaires effectifs.

En plus de l’attente, le coût de toutes ces opérations est aussi à prendre en compte. Dans le cas d’un premier investissement locatif, cela peut être décourageant. C’est la raison qui pousse les investisseurs à n’effectuer de location sous SCI qu’après un premier ou un deuxième investissement locatif réussi. Il faut aussi mentionner que les membres de la SCI sont tenus de se réunir souvent pour parler des décisions en interne. Ces réunions sont aussi faites pour une comptabilité transparente.

La SCI est donc une idée intéressante si l’on n’a pas un capital intéressant à investir. Louer en SCI est aussi une bonne idée pour une meilleure gestion de patrimoine familial. Il faut certainement être prêt à suivre toutes les obligations reliées à la SCI, mais le système apporte tout de même des avantages.

 

Pour aller plus loin, vous pouvez vous référer à la formation Fiscalité Rentable.
Vous retrouverez la fiscalité assimilée à la location nue, meublée, courte durée, colocation…
en cliquant ici.

Comptabilité SCI : Comment la faire ?

Même si faire la comptabilité d’une SCI n’est pas obligatoire, il est toujours intéressant de le faire pour renforcer l’investissement.
Lire notre article

Investissement immobilier, 5 précieux conseils

Ces 5 conseils pour faire un bon investissement immobilier vous aideront à démarrer un statut de rentier prospère.
Lire notre article

Diagnostic de performance énergétique

Vous avez sûrement entendu parler des nouveaux diagnostics mis en œuvre au 1er janvier 2021. Qu’est-ce qu’un DPE ? Que contient-il ? Quel changement ?
Lire notre article